Retour aux actualités

Fruits et légumes moches, les gueules cassées sont disponibles dans les rayons

Fruits et légumes moches, les gueules cassées sont disponibles dans les rayons

Le buzz initié par Intermarché il y a quelques mois sur les fruits et légumes moches a fait des émules. Le collectif «Quoi ma gueule?» fait mettre en rayon des légumes et fruits délaissés car moins jolis. Ils sont vendus 20 à 30% moins cher que les autres.

Un tiers de la production totale de nourriture est jeté chaque année. Pour mettre un terme à ce gaspillage alimentaire, les producteurs de fruits et légumes de France réunis sous la marque collective Les Gueules cassées proposent de mettre en vente ces produits délaissés.

Les produits présents sous l'étiquette concernent trois catégories. Ceux présentant un défaut d'aspect, ceux de petits calibres et moins jolis et ceux présentant des marques suite à des intempéries, pluie, grêle ou chocs dus au vent. Pour les reconnaître facilement en magasins, ils sont regroupés sous l'étiquette «Quoi ma gueule?».

Ils sont aussi bons et moins chers!

Mais tous ces fruits et légumes sont parfaitement consommables. «Tous les produits mis en valeur dans le cadre de cette initiative sont des produits de qualité», insiste Nicolas Chaballe, co-créateur du label avec Renan Even. «Si l'aspect extérieur de nos 'gueules cassées' peut présenter certaines imperfections, leurs qualités propres représentent leur premier atout.» Ils sont également moins chers d'environ 20 à 30%, selon les produits. Si le consommateur se réjouit de voir son ticket de caisse réduit, les producteurs sont également heureux de cette initiative. Les produits délaissés, manque à gagner pour eux, se retrouvent de nouveau dans les rayons.

L'étiquette «Quoi ma gueule» du collectif. ©Les Gueules cassées. Et le mouvement prend de l'ampleur. «La grande distribution n'est absolument pas rétive», précisent les Gueules cassées. L'initiative a d'abord été testée en magasin, en premier lieu dans des Intermarché. Puis, d'autres grands distributeurs s'y sont intéressés comme Auchan, Monoprix, où encore Cora. «Nous avons décidé de prendre part à cette démarche car elle a un sens sur l'ensemble des acteurs», explique Antoine Carissimo, responsable de l'offre fruits et légumes pour Auchan France. «Le test est plutôt positif. Nous sommes solidaires avec les producteurs.»

Les clients, eux aussi, réagissent favorablement: «L'adhésion a été franche et immédiate, il y a une véritable prise de conscience, c'est gagnant-gagnant pour tout le monde», estime le créateur du label. Et l'initiative semble victime de son succès, à tel point que le collectif a lancé un appel aux producteurs: «Nous appelons tous les producteurs à participer car nous allons manquer de produits.»

Mots-clés : fruits, légumes, gaspillage alimentaire